Histoire

Château de Setouchi et sites liés aux Samouraïs

Château de Setouchi et sites liés aux Samouraïs

Grâce à des réalisateurs légendaires comme Akira Kurosawa et à d'innombrables mangas et animés traduits et diffusés dans le monde entier, l'ère des samouraïs au Japon est une source de fascination permanente pour de nombreux visiteurs du pays. Bien que l'on retrouve certains aspects de l'histoire des samouraïs dans presque toutes les régions du pays, Setouchi, qui occupait une position stratégique, fut une région particulièrement importante à cette époque.
C'est là que se trouvent le château de Himeji, le château le plus grandiose du Japon, la ville d'Osafune, où ont été forgés 40% des sabres de l'histoire du Japon, et le parc Ritsurin de Takamatsu, l'un des plus beaux jardins datant de l'époque des samouraïs.
Avec tant de lieux incroyables à découvrir, nous avons créé une courte liste de châteaux et de sites liés aux samouraïs à visiter dans la région de Setouchi, en commençant par sa destination incontournable : le château de Himeji, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le château de Himeji et le jardin Kokoen

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5Xks7tYVOvWWNjpn6BvKc4/94d6867d076f17a468c518559e65c10a/20231206-ATF_3498-HDR.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/50ReH6HfWEYUXKSOBmUgs0/c35f0b71b6b787b0c87c811957e22b41/20231206-ATF_3503.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/K1nHnhFwuSK2Y4y0QCb26/d6445c4b23b8df0df0e12fe267c111cf/20231206-ATF_3532.jpg

Le château de Himeji est l'un des châteaux japonais les plus visités, et il est facile d'en comprendre la raison. Dès que l’on sort de la gare de Himeji et que l’on aperçoit sa magnifique architecture au bout de la rue principale, on est subjugué par sa beauté.

Ironiquement, l'une des raisons pour lesquelles le château reste aussi éblouissant réside dans le fait qu'il n'ait jamais été impliqué dans des batailles. Le donjon principal du château, à six étages, a la même apparence que lorsqu'il fut achevé en 1609 (bien que le château de Himeji ait existé sous des formes moins grandioses près de 300 ans auparavant). Les visiteurs peuvent ainsi apprécier l'ingénierie en œuvre lors de sa construction. Plusieurs rénovations ont été effectuées au cours des siècles, mais toutes ont utilisé des techniques de construction et des matériaux fidèles aux plans d'origine.

L'aspect intimidant du château et ses défenses organisées avec soin ont peut-être contribué à ce qu'il ne soit jamais attaqué. 21 portes constituaient des points de passage importants pour les attaquants potentiels, et l'approche du donjon, qui ressemble à un labyrinthe, est encadrée de hauts murs bordés de fentes par lesquelles les défenseurs pouvaient tirer des coups de mousquet et des flèches.

À l'intérieur du donjon particulièrement imposant, on peut voir les deux grands piliers principaux qui supportent le poids du château de 45 mètres de haut, fabriqués à partir de cyprès centenaires en provenance d'autres régions du Japon. Le respect que l'on ressent pour les ingénieurs ayant construit le château ne fait que croître lorsque l’on constate que le bâtiment n'a subi pratiquement aucun dommage lors du grand tremblement de terre de Hanshin de 1995, qui a causé des dégâts considérables aux bâtiments modernes de la ville voisine de Kobe.

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/26BoGuZ55GG3uI7vydohHn/48f0e152925698409243949b23973cbe/20231206-ATF_3565-HDR.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/sgyYKSYhQXDxH0RYd5Noh/e20063671f4c9dba7e93a71d8c3693dc/20231206-ATF_3583-HDR.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5fzZgHgFtvWnMIrZ7R1vmi/4a0678cc3d5018e31ca719cca0b0b7ee/20231206-ATF_3621-HDR.jpg

Après avoir admiré les merveilles de l'ingénierie et la puissance militaire du château de Himeji, faites une courte promenade jusqu'au jardin Koko-en pour admirer un autre aspect de la beauté traditionnelle du Japon. Le Koko-en a été construit en 1992 sur le site de l'ancienne résidence ouest du seigneur du château, mettant en œuvre des méthodes de jardinage de l'époque d'Edo. Il a été conçu non seulement pour être un jardin dont la beauté se suffit en soi, mais également pour offrir aux visiteurs une vue imprenable sur le château de Himeji.

Le Koko-en est composé de 9 jardins différents séparés par des murs magnifiquement conçus en bambou. Chaque mur a une apparence qui s'accorde parfaitement avec le jardin qu'il délimite. Bien que chaque jardin soit d'une beauté indéniable tout au long de l'année, certains d'entre eux présentent un agencement et une végétation qui les rendent particulièrement appréciables durant certaines saisons. Par exemple, le jardin de la résidence du Seigneur prend des couleurs éclatantes à l'automne, dont on peut profiter au cours d'un repas traditionnel au restaurant Kassui-ken, qui surplombe l'étang du jardin.

Le Koko-en étant assez vaste et devant être apprécié calmement, prenez le temps de vous arrêter pour déguster un thé vert japonais et des pâtisseries traditionnelles à Souju-an. Un ancien grand maître de thé de l'Urasenke a conçu cette maison de thé dans le style d'une résidence de samouraïs de l'époque d'Edo. La maison de thé possède son propre jardin, mais elle a également été conçue pour que les visiteurs fassent face au donjon principal du château de Himeji pendant qu'ils savourent leur thé.

Le musée du sabre de Bizen Osafune

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5ivouTMMLtBwwoX53ASlxj/c6496676279d1fef0379d40d40fb641f/20231114-ATF_0031.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/3gP4JUkwGBfhCEKlwWfA0C/38dad9ddd3095a6bb6763ed7e5301b30/20231114-ATF_0061.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/44UHxyIP3sj7V5tsD4uWcQ/de6edc74464bf20e139cb8ffed38d919/20231114-ATF_0107.jpg

Vous vous demandez peut-être si la visite d'un musée du sabre vaut la peine de sortir des sentiers battus pour vous rendre dans la ville relativement peu connue d'Osafune. Pourtant, si vous étiez un samouraï durant l'époque féodale, il y a de fortes chances que l'épée que vous porteriez à la taille ait été forgée ici. Aussi incroyable que cela puisse paraître, environ 40% de tous les sabres forgés au Japon au cours de l'histoire ont été fabriqués dans cette petite ville.

L'acier tamahagane produit dans la ville voisine de Shimane et la facilité d'accès à la capitale Kyoto ont fait d'Osafune le lieu idéal pour l'installation de forges d'épées. Aujourd'hui encore, 300 forgerons travaillent à Osafune, dont 50 se consacrent uniquement à la fabrication d'épées.

La collection du musée n'est pas très vaste, mais elle contient un nombre remarquable de lames produites à Osafune qui sont bien connues dans l'histoire du Japon. Le personnel anglophone vous expliquera l'histoire détaillée de la fabrication des sabres à Osafune, ainsi que les histoires passionnantes de certains sabres et de leurs propriétaires.

Si regarder de près ces œuvres d'art historiques ne vous suffit pas, le musée propose d'autres activités et événements pour réaliser vos désirs en matière de fabrication d'épées. Un épéiste professionnel vous apprendra à fabriquer votre propre "couteau à papier" (qui correspond plus ou moins à un ouvre-lettres) et, certains jours, vous pourrez observer des maîtres épéistes et autres artisans travailler sur divers aspects de la production d'épées, de la forge au polissage de la lame, en passant par la fabrication de la garde de l'épée.

Le château de Bitchu Matsuyama et la ville du château de Takahashi

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/kogc4mVvY7Wrr1klxLBGp/c894091fbc1efaeed8d407f379c23e29/20231115-ATF_0455.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/01xtC8kBQHSQk1evqncTij/e10f2aaf331b7f4174fdf6574877ffe2/20231115-ATF_0470.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5NO894wvqDnXaGwJWFNSOl/b7e5ab2316acebff58f83a72d246390a/20231115-ATF_0479.jpg

Au cœur des montagnes de la préfecture d'Okayama, au sommet d'une montagne, le château de Bitchu Matsuyama veille sur une vallée étroite où se trouve l'ancienne ville de Takahashi. Le seigneur actuel du château est un chat nommé Sanjuro.

Bien sûr, le seigneur du château n'a pas toujours été un félin, et le château de Bitchu Matsuyama existe depuis longtemps. Il est l'un des 12 châteaux originaux qui subsistent à ce jour et est considéré comme le seul château de montagne au Japon. Sa construction originale remonte à 1240, à une époque où les châteaux n'étaient construits qu'à des fins défensives, comme en témoigne sa difficile approche, qui prend de 20 minutes à près d'une heure, selon le point de départ.

Au cours de votre ascension vers le donjon, vous traverserez et longerez les imposants murs de pierre et les fondations du château. Imaginez-vous en être un attaquant en armure parti à l'assaut du château, et vous réaliserez que, épuisé par l'ascension, vous deviendriez une cible facile pour les flèches des archers, l'huile bouillante ou les gros rochers lancés par les défenseurs.

Heureusement, les visiteurs modernes seront accueillis de manière moins hostile par Sanjuro, un chat errant trouvé dans l'enceinte en 2018 et promu par la suite Seigneur du château de Bitchu Matsuyama. On peut souvent le trouver en train de patrouiller dans le parc entre 10h00 et 14h00, mais aussi l'apercevoir en train de faire la sieste dans son couffin à la billetterie à d'autres moments de la journée. Sanjuro prend son rôle très au sérieux et pose chaque jour pour des centaines de photos pour et avec les visiteurs. En vous promenant dans l'enceinte du château, vous pourrez peut-être apercevoir une petite statue érigée en son honneur.

Le château de Bitchu Matsuyama a la taille idéale pour un seigneur félin. Haut de 2 étages seulement, sa défense repose essentiellement sur sa position au sommet d'une montagne escarpée, et sur ses hauts murs de pierre. Mais il possède un autre attribut inhabituel qui fait pâlir les visiteurs : à certaines heures, il flotte sur les nuages.

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5cqZ8Dn3nkTRnxC6kxi6mC/d4eac7ef176a6850dffcf5ff0134d577/20231115-DJI_0715.jpg

Pas littéralement, bien sûr, mais la vallée en dessous du château se remplit d'un épais brouillard aux premières heures de la matinée, de fin septembre à début avril, donnant l'impression que le château flotte sur une "mer de nuages". Cette vue à couper le souffle peut être observée depuis un pont d'observation situé à environ un kilomètre du château. Bien qu'il ne soit jamais possible de prévoir parfaitement les conditions de la "mer de nuages", les voyageurs aventureux qui se lèvent tôt seront peut-être récompensés par l'occasion de prendre la photo de leur vie.

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/4UE8ljpjh5lEstYwHd3v01/03e3a083dccf1bb0bf29519582519fdd/20231115-ATF_0539.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/219tgWv92UpqleLDtihM7q/b2e7f1f5a43ac4b2a751175ee341e160/20231115-ATF_0583-HDR.jpg

La visite du château ne serait pas complète sans la découverte de la ville de Takahashi, que le château protégeait autrefois. Au pied de la montagne en contrebas, Ishibiya-cho, l'ancien quartier résidentiel des samouraïs, a été préservé pour le plaisir des visiteurs. 2 anciennes résidences de samouraïs de haut rang des familles Haibara et Orii sont ouvertes au public. Le mobilier et le décor d'origine ont également été préservés pour donner aux visiteurs une idée de la vie quotidienne d'un samouraï il y a plusieurs siècles.

Takahashi possède également plusieurs musées d'histoire installés dans des bâtiments historiques préservés. Le Takahashi Merchant House Museum expose les équipements traditionnels liés à l'activité de fabrication de sauce soja de l'ancien propriétaire. Il est situé dans un bâtiment en bois de style occidental datant du début du XXe siècle, qui était autrefois une école.

Deux autres bâtiments situés à Takahashi et dans ses environs ont été conçus par deux célèbres architectes japonais à des époques totalement différentes. Le temple Raikyuji abrite un jardin sec conçu par Enshu Kobori, un samouraï de haut rang connu pour avoir conçu de nombreux châteaux, palais et jardins au début de l'époque d'Edo, vers le XVIIe siècle. À environ 20 minutes de Takahashi, à Nariwa, se trouve le musée d'art de Nariwa, un classique de l'architecture de Tadao Ando, qui utilise le béton minimaliste et des bassins réfléchissants, sa marque de fabrique.

Le château de Marugame

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5ZhMZXHixwTO93j9oSGw8u/0f9964bf1412c1ab623f2b43a35b529e/marugane_castle_026.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/3fKRRfZZaXFzKgjRGbNSdg/abbf28ec1dcac3e3eaf23f63d2e1ae54/marugane_castle_033.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/4LrynplgykAJcJn6zDC1v/7d712af9bb6a13166858746c248892ce/20221106-ATF_8321.jpg

En nous rendant sur l'île de Shikoku par le grand pont de Seto, nous poursuivons notre visite au cœur de l'époque des samouraïs dans la préfecture de Kagawa. Une fois arrivés, nous apercevons le petit château de Marugame, situé au sommet d'une colline, qui se dresse fièrement au-dessus de la ville. Il s'agit d'un autre des 12 châteaux originaux qui existent encore au Japon. Ce qu'il n'a pas en taille, il le compense largement par sa beauté. Du haut de sa petite montagne, le château est visible depuis de nombreux emplacements dans la ville de Marugame, et même en bateau, lorsqu'on navigue sur la mer intérieure de Seto. La taille du château peut également être trompeuse en raison de l'imposant mur de pierre menant au donjon, qui mesure 60 mètres de haut, soit le plus haut du Japon. La hauteur du mur a nécessité la création d'élégantes formes incurvées lors de sa construction, ce qui ne fait que renforcer sa beauté.

Certains disent que le château de Marugame s'admire mieux de loin, depuis la ville, entouré de ses larges douves et perché au sommet de sa haute muraille de pierre. En effet, l'ascension de la montagne pour atteindre le donjon du château n'est pas une mince affaire et peut nécessiter un ou deux arrêts, surtout sous la chaleur de l'été. Cependant, ceux qui font l'effort seront récompensés par une vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la mer intérieure de Seto, ainsi que sur le mont Lino, reconnaissable à sa forme conique qui se dessine sur l'horizon.

Takamatsu Bonsai no Sato

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/5tiKPNQuZDKO4MRXoiBrNq/9bace1f691f6a07849195b951f135ad8/Takamatsu_Bonsai_no_Sato1.png

Grâce à son climat tempéré, ses faibles précipitations et ses températures annuelles relativement constantes, la ville de Takamatsu offre l'environnement idéal pour la culture des pins matsu, couramment utilisés pour façonner des bonsaïs. Grâce aux techniques de taille mises au point dans l'industrie fruitière de Takamatsu, cette ville est devenue la capitale de la culture des bonsaïs pendant près de deux siècles.

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/3Y6FgvDJieWW4BmfYVx4W0/5a6599df3c3774b521000ab38e0416e6/takamatsu_bonsai_014.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/n3fMZL7FNjO7f4USKDFsA/657d4100a6e67e25c42d6296e23da0e0/__2.png

Takamatsu Bonsai no Sato a ouvert ses portes en 2020 et est rapidement devenu une destination incontournable pour les amateurs de bonsaïs. Les visiteurs peuvent parcourir sa vaste collection de bonsaïs de tailles et de formes variées. Outre les pins matsu, Bonsai no Sato présente de nombreuses variétés d'arbres taillés en versions miniatures, des conifères à feuilles persistantes aux érables japonais.

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/AfsLRqK5uOUByqVYDejlf/4909fda6ce8d4bd8e585799100d32108/__3.png

Le lieu organise des événements au cours desquels vous pouvez assister à des conférences et à des ateliers (sur réservation) sur la culture des bonsaïs, dont vous pourrez trouver le programme sur leur site internet.

Le jardin de Ritsurin

//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/4j90VA57NXJKO11IezoTaN/29fd14211ea7032feb63e21a1fce3d58/ritsurin_garden_031.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/3llGjmSJnNHfDgT8RET8Zg/66caa2066c5818e5d60831320b86129d/ritsurin_garden_043.jpg
//images.ctfassets.net/cynoqtn1y5gl/4V52JjoeVyh2dKajxVgzvt/9d15d5d3f927ac818ac0118ed6498330/ritsurin_garden_083.jpg

Nous avons commencé notre visite par le plus grand château du Japon, il est donc naturel que nous le terminions à une échelle tout aussi grandiose, au jardin Ritsurin, sans doute l'un des plus beaux jardins traditionnels du pays. De nombreux voyageurs en visite au Japon n'ont jamais entendu parler de Ritsurin, pour la simple et bonne raison que peu d'entre eux se rendent sur l'île de Shikoku. Mais ceux qui connaissent Ritsurin s'accordent généralement à dire que sa beauté est exceptionnelle, avec près de 400 ans d'histoire préservés dans le plus grand des jardins inscrits au patrimoine culturel du Japon.

Ce qui a probablement commencé comme un modeste jardin créé par le clan Sato à la fin du XVIe siècle a été hérité par une succession de clans influents qui ont continué à l'agrandir. Le puissant clan Matsudaira fut propriétaire de Ritsurin pendant la majeure partie de cette période et s'en servit de lieu de retraite privé pendant plus de deux siècles et onze générations. À la fin de l'époque d'Edo, alors que les clans de samouraïs ne détenaient plus le pouvoir, Ritsurin, alors propriété du gouvernement, fut ouvert au public.

Le climat de Takamatsu étant très propice à la croissance des pins matsu, les spécimens magnifiquement taillés et stylisés de ces arbres, plusieurs fois centenaires, qui se trouvent dans le jardin sont l'un des points forts de la visite. Comme le jardin fut agencé pour convenir à la promenade, une forme de divertissement populaire pour les samouraïs de haut rang, les points de vue panoramiques naturels font partie de sa conception. Le plus célèbre de ces points de vue se trouve au sommet de la colline Hiraiho, une colline artificielle construite pour représenter le mont Fuji. De là, le gracieux pont Engetsukyo de Ritsurin est parfaitement encadré par l'étang Nanko, avec le mont Shuin en arrière-plan.

L'étang de Nanko est le point central du jardin et les visiteurs peuvent en profiter de différentes manières. Des bateaux plats dirigés sur l'étang par des hommes en costume traditionnel peuvent être loués pour une visite tranquille, amenant les visiteurs près des petites îles de l'étang, certaines pourvues de leur propre petit jardin. La maison de thé Kikugetsu-tei se trouve au bord de l'étang, offrant aux visiteurs un endroit chaud (ou frais) pour se reposer tout en dégustant un thé vert et un petit dessert. Il est conseillé de s'asseoir tout au fond de la maison de thé, d'où l'on peut admirer à la fois la vaste salle aux tatamis et la vue emblématique sur l'étang à travers les fenêtres.

Lorsque vous vous promenez le long de l'étang, les carpes koï et les tortues qui vivent dans l'eau peuvent lever la tête pour vous saluer. Plus dans l'espoir que vous ayez acheté des boulettes de nourriture à la maison de thé pour les partager avec eux, que parce qu'ils sont curieux de vous voir.


Cette visite des châteaux et des attractions de l'époque des samouraïs à Setouchi n'est qu'une petite sélection pour ceux qui s'intéressent à l'histoire japonaise, mais il s'agit sans aucun doute d'un excellent point de départ pour vos aventures. Nous avons développé d'autres itinéraires sur le thème des châteaux et des samouraïs dans notre section de 23 itinéraires, alors n'hésitez pas à les consulter afin de trouver d'autres idées pour profiter de Setouchi !

Photographs and text by Todd Fong

Vous pouvez obtenir plus d'informations sur le parcours suivi dans cet article en consultant nos itinéraires dans la section "Planifiez votre voyage" de ce site web.

https://www.setouchi.travel/en/plan-your-trip/itineraries/ph2-sta-st-021/

DESTINATION LIÉE

Hyogo

La préfecture de Hyogo se trouve approximativement au centre de l’archipel du Japon. Elle possède le port de Kobe qui joue un rôle important comme porte d’entrée du Japon. Elle est également dotée de nombreux sites touristiques comme le Château de Himeji, classé patrimoine mondial par l’UNESCO et plusieurs régions de sources chaudes onsen. Le boeuf de Kobe, une des trois grandes marques de boeuf japonais wagyu, est un de ses délices.